Beelong crée la note écologique pour nos aliments

Pour le moment, seuls les restaurateurs, clients de Beelong, peuvent l’obtenir. Mais cette gradation créée par d’anciens étudiants de l’Ecole hôtelière de Lausanne pourrait bientôt guider nos courses au supermarché.

Trois nouveaux clients fribourgeois d’un coup: l’Université de Fribourg, l’Hôpital de Riaz, l’Institut de Grangeneuve. Les commandes alimentaires de ces institutions vont donc être analysées et notées par Beelong selon une gradation de A à G.

Les critères pour l’obtenir: la provenance des produits, leur mode de production, leur degré de transformation, la relation aux cycles saisonniers, l’impact environnemental. Ensuite, ce sera leur affaire: à chaque institution de modifier ou non ses habitudes, avec l’aide éventuelle de la startup lausannoise. La formule fait manifestement mouche. Créé il y a six mois, Beelong compte déjà une cinquantaine de clients parmi lesquels figurent les deux grands hôpitaux universitaires lémaniques ((CHUV (www.chuv.ch) et HUG (www.hug-ge.ch)), des EMS, des crèches, des fondations, des restaurants. Son indicateur écologique est cité en exemple dans une
interpellation déposée le 5 mars 2015 à Berne par la conseillère nationale verte Adèle Thorens. La Vaudoise demande au Conseil fédéral s’il pourrait être utilisé dans les lieux de restauration liés aux activités de la Confédération – par exemple l’armée. Signe d’une époque: l’alimentation préoccupe les Suisses et figure au menu de quatre initiatives fédérales, déposées ou actuellement en récolte de signatures…

Retrouvez l’article complet en PDF ici : Beelong crée la note écologique pour nos aliments

Et sur le site internet du journal : SEPT.info

7 infos

Leave a Reply