Huile de palme, quelles sont les alternatives ?

By 15 août 2016Blog, Industrie

Qu’est-ce que l’huile de palme ?

L’huile de palme est une huile végétale extraite du fruit du palmier à huile. Elle est principalement produite en Malaisie et en Indonésie (90% des stocks), mais également en Amérique latine et en Afrique de l’ouest.

Pourquoi est-elle si appréciée par l’industrie agroalimentaire ?

Un palmier à huile donne des fruits deux fois par mois, toute l’année et ceci pendant 25 à 30 ans. Cet important rendement ajouté à son faible coût de production rend l’huile de palme très rentable et c’est donc pour cette raison qu’elle est aujourd’hui l’huile la plus prisée au monde avant l’huile de soja.

Quels problèmes sur l’environnement pose-t-elle ?

–       Recours à la déforestation : Entre 1990 et 2010 l’Indonésie a perdu plus de 24 millions d’hectares de forêt tropicale pour laisser place aux plantations de palmiers à huile. Ce qui représente 20% de sa surface boisée.

huile de palme bornééo

Déforestation sur l’île de Bornéo

–       Perte de la biodiversité : La forêt tropicale est un haut lieu de concentration de la biodiversité. En la détruisant, on contribue à l’accélération de l’extinction d’espèces déjà menacées tel que les orangs outans, les rhinocéros, les éléphants, les tigres ou encore les léopards. Sans compter les nombreuses espèces d’oiseaux et d’insectes qui vivent également dans ces zones.

–       Emissions de gaz à effet de serre : Lorsque les terrains sont défrichés afin d’installer de nouvelles plantations de palmiers à huile, le carbone stocké dans les sols se voit libéré dans l’atmosphère. Les feux de forêts utilisés pour déforester rapidement sont également une source de CO2 importante.

Existe-il des alternatives ?

Certification CSPO par la table ronde sur l’huile de palme durable : En 2001, le WWF aidé de professionnels a mis sur pied une table ronde sur l’huile de palme durable, la RSPO. Cependant, cette certification est controversée sur plusieurs aspects. On lui reproche de ne pas être délivrée par un organisme indépendant des professionnels de l’industrie: des entreprises comme Unilever utilisent de l’huile de palme pour revendre des produits transformés faisant partie des membres fondateurs. De plus, les critères pour obtenir la certification CSPO sont souvent jugés trop laxistes et ne servent qu’à repousser le problème de la déforestation sans apporter de réelle solution.

Chez Beelong, on préfère éviter de consommer de l’huile de palme en cherchant les informations sur les étiquettes et les fiches techniques des produits et en privilégiant les marques qui ont fait le choix de ne plus utiliser d’huile de palme. Cependant, la meilleure solution pour éviter l’huile de palme est de ne pas utiliser de produit industriel transformé et de privilégier le fait maison car c’est uniquement en faisant ses propres préparations soi-même que l’on peut être sûr qu’il n’y a pas d’huile de palme ou d’autres conservateurs ou additifs. (Voir article : Cuisine-t-on du « fait maison » dans les collectivités romandes ?)

Pour en savoir plus :

Leave a Reply