Blog

Les OGM sont-il dangereux ?

Publié le

Tous les jours, on entend parler des OGM dans la presse. Bien que les arguments des pro et des anti OGM puissent être convaincants, il reste difficile de se faire un avis objectif sur la question car nous avons pour l’instant très peu de recul. Les uns accusent les autres d’obscurantisme et de peur face au progrès pendant que les autres accusent les uns de vouloir faire du profit à tout prix sans se soucier de la santé de la population ou de l’environnement. Voici ci-dessous une définition simplifiée des OGM, quelques informations sur leur culture aujourd’hui et un résumé des arguments pro et anti pour un aperçu global de la situation.

Pour commencer, c’est quoi un OGM ?

Un organisme génétiquement modifié est un organisme vivant (une plante, un animal, un micro-organisme) dont le patrimoine génétique à été transformé par l’être humain. C’est une technique qui permet d’isoler un ou plusieurs gène(s) d’un organisme pour l’insérer dans un autre organisme afin d’améliorer certaines de ses performances. Cela permet de créer des plantes ou des animaux qui n’auraient jamais existé dans la nature.

Aujourd’hui, les OGM sont principalement utilisés pour les cultures de céréales et seulement quatre cultures représentent 99% des OGM dans le monde : le soja, le maïs, le coton et le colza (ou canola au Canada).

http:/enqueteogm.ch/

 

Les transformations de ses quatre différentes espèces leur apportent soit une tolérance aux herbicides, soit une résistance aux insectes et dans certains cas, les deux. Grâce à cela, les plantations sont bien plus fortes et il y a moins de pertes, le rendement est donc beaucoup plus important.
enqueteogm.ca

http://enqueteogm.ca/

 

Actuellement, 28 pays produisent des OGM mais seulement 3 d’entre eux possèdent les trois quarts de la superficie mondiale : Les Etats-Unis (40%), le Brésil (23%) et l’Argentine (14%). En Europe, seul le maïs MON810 est autorisé pour la culture, et en Suisse, l’utilisation d’OGM dans l’agriculture est interdite par un moratoire. Cependant, certains sont autorisés à l’importation.

La culture de ces organismes génétiquement modifiés provoque de gros débats et il est très difficile de se mettre d’accord si oui ou non ils sont dangereux pour notre santé.

Les arguments pour les OGM :

L’argument principal des pro-OGM est que grâce à cette technique, nous pourrions mettre un terme à la faim dans le monde. En effet, dans certains pays les plus défavorisés, les cultures sont régulièrement détruites par des insectes, des intempéries par exemple. Grâce aux OGM, le problème des insectes n’en serait plus un et certaines récoltes seraient sauvées. Les plantes sont ainsi plus résistantes et permettent d’assurer la récolte afin de nourrir toute la population. De plus, des recherches sont en cours pour ajouter des vitamines dans certains produits afin d’éviter les carences.

Les défenseurs des OGM avancent un second argument qui est celui du « non danger ». Ils soutiennent que plusieurs études ont été réalisées et qu’aucune n’a démontré de danger pour la santé.

Les arguments contre les OGM :

Pour répondre à ces arguments, les anti OGM, qui sont surtout des organisations pour la protection de l’environnement, rétorquent que les études réalisées ne sont pas suffisamment sérieuses. En effet, elles ont été réalisées sur des laps de temps très courts qui ne permettent pas de déterminer les effets à long terme des OGM sur l’être humain. Et surtout, elles ont été financées et conduites par les producteurs des semences ce qui met fortement en doute l’objectivité des résultats.

L’exemple de l’amiante est souvent utilisé pour illustrer les problèmes que les OGM pourraient avoir sur la santé. Il faut plus de 20 à 30 ans pour que les effets se déclarent sur une personne qui a été en contact avec de l’amiante. Selon les anti OGM, nous n’avons pas encore assez de recul pour pourvoir certifier qu’il n’y a aucun danger à consommer des organismes génétiquement modifiés.

Les multinationales qui produisent les OGM sont également celles qui produisent les herbicides. Cela dérange beaucoup les anti OGM car en créant des semences résistantes à leurs propres herbicides et pesticides ils créent un monopole puissant qui menace l’équilibre déjà fragile de l’agriculture.

Pour répondre à l’argument de la faim dans le monde, selon les anti OGM, suffisamment de ressources sont déjà produites pour nourrir toute la planète, elles sont simplement mal distribuées et gaspillées. Selon eux, aucune technologie n’est nécessaire. Il suffirait d’arrêter de gaspiller dans les pays développés et de mieux distribuer les ressources pour éradiquer la faim dans le monde.

Pour conclure

Ce progrès vaut-il la peine de prendre un tel risque pour toute l’humanité ? Les OGM soulèvent de nombreuses questions éthiques, politiques et économiques auxquelles il est difficile de répondre avec le peu de recul que nous avons aujourd’hui.

Et peut-on vraiment modifier notre écosystème à ce point sans que cela aie de répercussions à d’autres échelles? En attendant de nouveaux éléments de réponse, une agriculture raisonnée et naturelle semble tout de même être la plus saine! Que ce soit pour notre santé ou pour la planète.

 

Sources :

Laissez vos commentaires


Categories

À ne pas rater !

Archives